DEFI1.jpg

Promotion de l'approvisionnement local

Développer l’approvisionnement en produits locaux
Nous partageons depuis toujours cette volonté de développer les produits locaux car elle permet de redonner aux enfants le gout des fruits et des légumes de saison en évitant de recourir à des denrées produites dans des pays lointains, et elle permet également aux producteurs locaux de développer des filières de distribution.
Les denrées pour lesquelles il est le plus facile de recourir à des producteurs de proximité sont les fruits et les légumes, et c’est pourquoi nous avons engagé avec notre fournisseur de fruits et légumes deux actions :
1)  Une contractualisation avec des agriculteurs pour l’ensemble de la campagne
Les maraichers et les arboriculteurs ont besoin pour développer leur activité d’une sécurité et d’une pérennité avec leur clientèle, et c’est pourquoi pour mettre en place un partenariat riche et équilibré, il est nécessaire de s’engager sur des périodes longues à savoir le temps d’une production. Nous contractons donc sur un prix stable sur la campagne et sur un volume de denrées.
Notre engagement – vérifiable sur les bons de commande et les factures  reçus – est que les  produits concernés seront systématiquement issus des « circuits courts », c’est à dire issus de producteurs situés à moins de 200 kilomètres  :
- les pommes seront issues des Vergers de Sennevières, dont le site est consultable sur internet. Cet arboriculteur de l’Oise produit des pommes de différentes variétés selon les saisons (golden, Jonagold, Ariane, etc.) et selon une méthode d’agriculture raisonnée.
- les salades proviendront pendant la campagne de production (il existe un trou de production en hiver) des établissements Béhuret, situés en Seine et Marne, quand les endives seront issus d’un agriculteur de Cauffry. Plusieurs variétés de salade seront proposées comme la feuille de chêne, la batavia ou la laitue.
- Les champignons « de Paris » frais qui proviennent souvent des pays étrangers (Pologne, Lituanie) seront issus de la dernière champignonnière de l’Oise située à Laigneville.
Ce type de démarche est également à l’étude avec des producteurs de poire, mais aussi des maraichers pour les produits comme la carotte, les oignons, et les pommes de terre.
2) Un recours privilégié aux produits locaux
La démarche de contractualisation est évidemment notre priorité mais elle nécessite une négociation longue notamment sur le cahier des charges et les prix des produits, c’est pourquoi nous mettons en place une deuxième action avec notre fournisseur de fruits et légumes.
Cette deuxième action est le référencement des produits locaux chez notre fournisseur qui les privilégie lorsque le prix et la qualité sont compatibles avec nos exigences contractuelles. En effet, certaines denrées comme la fraise sont produites en Ile de France, mais sur une courte durée, et une contractualisation empêcherait parfois la fourniture de celles-ci alors qu’un référencement permet d’y recourir à certaines périodes.
Là encore, les bons de livraison des produits reçus dans la cuisine montreront précisément la provenance des fruits et légumes, permettant de faire un bilan mensuel avec vos équipes sur notre engagement concernant l’agriculture de proximité.
3. Une démarche dynamique sur les viandes
Nous nous sommes engagés concernant les viandes de boucherie à livrer des produits VBF, ce qui assure la traçabilité des animaux, nés, élevés et abattus en France.  Notre partenaire exclusif est la société SOCOPA située dans l’Eure, au Neubourg.
En privilégiant le recours à une société agro industrielle dite « transfomeur » et non un distributeur, nous sommes ainsi plus proche de l’éleveur même si pour ce type de denrées, il est impossible de travailler en direct avec celui-ci puisqu’il n’a pas les outils nécessaires pour l’abattage et la transformation de l’animal.
SOCOPA s’implique dans le programme bleu blanc cœur. Ce programme a établi une charte contraignante pour l’ensemble des acteurs de la filière mais qui permet d’une part une meilleure nutrition pour les convives, et d’autre part la création d’une filière tracée et optimisée.
4. Développer un partenariat avec le CERVIA
Nous nous rapprochons actuellement de cet organisme régional afin de pouvoir mettre en place l’approvisionnement en produits régionaux notamment concernant les produits d’épicerie (eau et biscuits par exemple) ainsi que pour les produits BOF.
Ce partenariat permettra l’intégration dans les menus et les autres prestations de produits labellisés Région Ile de France.

 

Please publish modules in offcanvas position.